Grès

Nuancier de couleur

 

Nuancier de couleurs de grès:

Nuancier de couleurs de grès 1265°, recherche pour les Ateliers Thérèse Neveu à AUBAGNE.

 

(pour accéder au nuancier plus visiblement, cliquer sur la photo pour la lire en zoomant dessus).

 

 

Création Mai 2006, finalisation décembre 2006 pour les réalisations céramiques de D.Jacqui, commande des ATN de la ville d'Aubagne, création d'une présentation sous forme de jaquette de CD.

Bas relief

 

J’ai conçu ce nuancier d’émaux de grès pour aider des plasticiens à réaliser des projets céramiques pour l’extérieur, donc avec des contraintes de terre in gélive. Voir la réalisation du Bas relief de Cezanne, pour J.J SURIAN, commande de la ville d'Aix en Provence 2006:

Le travail présenté nécessite seulement de connaître les bases primaires de la technique céramique pour la conception des formes qui recevront la palette d’émail coloré. Pour la sculpture sans contraintes, j’ai opté pour un grès chamotté gros grains, qui permet d’entreprendre toutes sortes de formes.

Les cuissons des dégourdis se font à 980° avec une pré cuisson de 6 heures à 120°, 2 heures à 150°, importante pour bien sécher la terre.

La montée en température se fait de 0 à 980° en 9 heures, dont de 0 à 600° en 6 heures, puis de 600° à 980° en 3 heures.

La terre utilisée pour les palettes est le grès blanc chamotté fin de la marque SIO2, il faudra donc toujours tester les recettes proposées si on utilise un autre grès, excepté le grès de la même marque, avec des granulométries différentes, pour le chamotté gros, il faudra peut être rajouter une base type engobe du même grès, en sous couche de la couleur.

La cuisson de l’émail se fait en 10 heures à 1265°, avec 5 mn de palier en fin de cuisson, en oxydation.

La couverte utilisée est un mélange de deux couvertes, qui simplifie la préparation de la base transparente à colorer. Je propose plusieurs viscosités de couvertes afin d’obtenir divers effets de texture d’émail.

 

Pour la réalisation de chaque recette, il faut se procurer le matériel suivant :

Une balance pour peser les produits secs, gradués de 0 à 2 kg par 1 g.

Un bocal en plastique pour peser.

Un bocal en plastique pour recevoir le produit de la pesée.

Un bocal pour transvaser les produits liquides.

Un entonnoir avec tamis de 120, pour filtrer et mélanger le produit obtenu, diverses cueilleres en fer pour prélever les poudres.

Un bocal de réception finale du produit, avec étiquette de référence.

 

Les couvertes : C315, VTRS 140 de PRODESCO.

Les colorants employés (oxydes), sont des colorants pour la haute température.

 

Méthode de travail :

On ne pèse que des produits secs.

Les produits céramique sont dangereux, porter le matériel de protection approprié : masque, gants, etc.

Préparer des petites quantités d’émail pour éviter les transformations au contact de l’eau.

Bien se référer aux recettes qui sont données en gramme de produits pour une base de 100 g de couverte, appelée « C » :

C 5 : C315 : 5g + VTRS 140 : 95g

C10 : C315 : 10g + VTRS 140 : 90g

C15 : C315 : 15 g + VTRS 140 : 85g

C20 : C315 : 20g + VTRS 140 : 80g

 

C’est le maximum de mélange que nous pouvons faire, car après, la viscosité devient trop importante. Tous les essais représentés seront réalisés avec la base transparente C 10.

Les pesées doivent être au gramme près.

Nous ne considérons pas la « perte au moulin » car elle est de quantité négligeable.

 

La palette des couleurs :

Toutes les couleurs de la palette d’un peintre sont réalisables, j’ai travaillé la conception de cette palette en tant que plasticien coloriste, dans la limite des possibilités de la technique céramique. Les couleurs sont mélangeables, mais comme en peinture, certains mélanges ne s’accordent pas, et donnent des « cacas d’oie ».

La couleur n’est véritablement révélée que par le feu. Si les doses ne sont pas respectées, les couleurs peuvent changer.

 

Préparation d’une couleur :

 

I) Fabrication d’une couverte :

Peser et mélanger à sec les couvertes, rajouter le PEPTAPON 5 et le PEPTAPON 9, mélanger à sec longuement pour bien incorporer le produit à la couverte.

Remuer en ajoutant l’eau, densité 1.4-1.6 comme une pâte à crêpes liquide, l’émail doit napper la cuillère.

 

II) Fabrication d’un émail :

 

Pour fabriquer un émail, reprendre la fabrication d’une couverte, rajouter l’oxyde colorant à sec, mélanger, puis incorporer l’eau en brassant énergiquement.

Attention éviter de dépasser les 10 % d’oxyde pour une couverte, cela risquerait de détériorer l’émail dans le temps sauf si la recette proposée le stipule.

 

III) fabrication d’une couleur à peindre :

 

Les couleurs dites de base (couleurs à peindre sous émail) :

Cette couleur sera, soit passée en fond, soit comme une couleur à peindre dans l’esprit « terre vernissée », ou couleur sous émail, donc recouverte de couverte C 10 ou autre. Attention la couverte VTRS a tendance à opacifier la couleur à 1265°.

Après application, ces couleurs permettent aussi de renforcer une couleur émail, en sous couche. Éviter de passer un oxyde pur sur le biscuit.

Pour la fabriquer, composer une couleur avec l’oxyde pur mélangé à 10% de C315, incorporer le PEPTAPON 5 et le PEPTAPON 9. Mélanger à sec, puis rajouter l’eau. Appliquer au pinceau en couches légères.

Cette couleur peut ainsi se traiter comme une aquarelle.

Passer par-dessus une couverte, le produit employé seul n’étant pas stable.

 

Conseils: 

Dans tous les cas, éviter de mélanger les oxydes qui n’auraient pas été testés auparavant, pour ne pas avoir de surprises.

Les émaux réalisés ne sont en général pas toxiques après cuisson. (Émaux de grès)

Si les émaux coulent trop, durcir la couverte en diminuant la C 315, pour la porter à 0%, en sachant que la VTRS 140 à tendance à opacifier les couleurs.

L’émail se passe au pinceau à la goutte ou au pistolet. Bien nettoyer les outils à l’eau, certains oxydes étant très corrosifs.

 

Les palettes

Les palettes :

 

Les disques comportent des essais de couleurs cuits à plat.

Pour le test de viscosité, se référer aux lames en reliure du disque.

Tous les émaux testés sont cuits dans un four électrique, cône Orton 7.(1265°).

Certaines couleurs ont du mal à se mélanger, les rouges en particulier, rajouter au mélange une goutte de liquide vaisselle, puis remuer.

Ne jamais utiliser des outils mal lavés lors d’une fabrication d’une nouvelle couleur, toujours nettoyer les outils à l’eau courante.

Présentation avec jaquette CD, pour stockage pratique...

Légende:

 

palette jaunepalette oranges

lecture d'une palette, légende:

 

o: oxyde exemple: CK 10452

g : gramme d'oxyde utilisé: exemple CK 10452 10 g CK 12914 2g (noté 10/2)

 

G : glaçure utilisée, exemple C10 ( non noté sur la palettedes jaunes), la quantité d'oxyde est donnée pour 100g de couverte.

La terre : Grès de st Amant en Puisaye. L'enfournement : La disposition des pièces dans le four a une incidence sur la matière et la couleur de l'émail. Après trois cuissons, nous avons déterminé quatre positionnement des pièces dans le four :

Horaires d'ouverture :

Jeudi

Vendredi

Samedi

9H00 à 12H00

14H00 à 19H00

 

Visite sur RDV.

Tél : 06.84.27.48.09